Le bâtiment est une construction d’origine romane, mais totalement modifiée. L’incidence des processus de rénovation modernes a été si prononcée que seuls quelques fragments du bâtiment roman subsistent, consistant en la structure de base, la nef unique et le toit en voûte en berceau. Les éléments qui composent le temple sont le résultat des rénovations susmentionnées et ne permettent pas d’établir des hypothèses sur l’appartenance et la chronologie d’origine du bâtiment.

L’entrée du temple se fait par une porte peu décorée et ouverte sur la face de la tour carrée. Le plan de l’église est rectangulaire et comporte une seule nef recouverte d’un demi-cercle. Peut-être aux XVIe-XVIIe siècles, une rénovation complète du bâtiment a eu lieu, ajoutant deux nefs latérales de trois sections avec des arcs anciens et transversaux, qui maintiennent les tours perpendiculaires à celles de la nef centrale, donnant un aspect différent au clocher et à l’intérieur. Du temple. Le tamo oriental le plus proche de l’ancienne abside est resté un presbytère, et du côté opposé, le rez-de-chaussée du clocher épouse la forme et les dimensions du presbytère. L’ensemble adopte la forme d’une croix latine. La tour date d’une période plus tardive que le reste du bâtiment (peut-être XVIIIe siècle) et ses dimensions sont adaptées à la section de la nef d’origine.
A l’intérieur de l’église, la croix gothique en bronze doré du XVIIe siècle est à souligner. Le nœud où la croix est protégée est caractéristique de la forme ronde à deux scotchs, le concave supérieur et le convexe inférieur, lots à chevrons, dragons et crête. La croix est assez ornée d’apôtres et d’évangélistes et du propriétaire de l’église, Saint Martin. La croix manque la poignée et les points qui maintiennent la croix.

VILLE DE BENOS:

Petit noyau habité, haut de 900 m, situé sur la rive droite de la Garonne. Peu avant d’atteindre la place d’Es Bordes, commence la route qui mène à Benos.
Lieu d’origine de la famille Cao qui porta plus tard les titres de Barones de Les et Marques de Rosalmonte. Le titre de Barons fut acquis le 16 novembre 1649 lorsque la branche directe de Benet Marco Sapena fut éteinte. Plus tard, cette famille s’est répandue dans toute la France et aussi dans toute l’Andalousie, créant un autre site dans la ville d’Antequera (Malaga) où ils ont rencontré la famille des comtes d’Argelejo.
La généalogie de cette famille commence avec Arnau Cao de Benos, seigneur de la tour de Nardias et des châteaux de San Vicente de Santeños, Molina et Nivallete, florissant au début du XVIe siècle. Son fils Ramon Cao de Benos s’est distingué dans la guerre contre la France et dans les transformations en Catalogne. Il fut le premier baron de Les.

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR
Aviso de cookies